Pierre on mars 9th, 2016

La mode des petits vases est apparu un jour de printemps. Timéo nous a ramené une pâquerette …. « merci beaucoup Timéo » mais ou la mettre pour lui montrer l’intérêt que l’on porte a son cadeau ? Hop-hop, un petit tour a l’atelier, et voila un beau petit vase pour la petite fleure. Le premier petit vase ayant eu grand succès, il a été décliné a de nombreuses reprises pour monter une petite attention, faire un chemin de table original, ou encore permettre au enfants d’égailler la maison playmobil.

Les déclinaisons vont du « tout simple » (fait dans des bois types fruitiers qui ont l’avantage d’être très colorés et contrastés à l’intérieur)


 …. jusqu’à des vases plus évolués (forme, bicolores, liseret de couleur, vernis, …) avec une composition florale (utilisé ici comme chemin de table)

  

Si vous n’avez pas encore deviné, la « composition florale » est en fait un brin de lavande pour la fleur, de la menthe enroulé autour de la tige pour les feuilles et du groseille pour les fruits. A noter que le mélange donne une bonne odeur et disparaît en même temps que le dessert se termine ;)

 

Pierre on mars 2nd, 2014

Une petite bûche de chêne vert, un cœur fendillé, le bois déjà échauffé … alors zou sur le tour pour en sortie de belles teintes.

Le tournage ne s’est pas fait en bois de bout, mais avec une attaque perpendiculaire (comme le chêne va fendre, ce sens limite les risque de fendage traversant).

Le bol à une forme demi-boule extérieur/intérieur avec une épaisseur constante sur le galbe et un fond légèrement plus fin (pour augmenter la déformation et limiter le fendage). L’accroche du mandrin à été positionnée de façon à laisser apparaître : du coeur fendu (grandes fentes anciennes, avec intérieur noir), de l’échauffure (autour du cœur, on voit bien le champignon et quelques endroits sous l’écorce), de l’écorce (plusieurs profondeurs dont une rougeâtre. Il n’y a par contre pas de différentiation duramen/aubier.

Le petit liseret noir à 1 cm du haut est là pour casser la monotonie. Il est fait par brûlage au fil de fer (appliqué lors du tournage). Le traitement de surface est composé de deux couches de bouche port et une couche de friction polish glossy.

Petit mot sur l’origine : Le bois provient d’un chêne que Denis (un de mes chefs) à élagué … à Toulouse. Comme l’aquavit, le bois s’est bonifié avec le trajet et les modes de locomotions. Un grand merci à Eric (un autre de mes chefs) pour avoir assuré une bonne partie de la logistique ;)

Pierre on mars 2nd, 2014

Timéo, en grand Gentleman, amène régulièrement des fleurs à Tata Zou’ (sa nounou). Voici de quoi mettre les bouquets quotidiens.

La pièce est tournée dans du cerisier. Le traitement de surface est simplement de la mélamine (après une couche de bouche-port). Les dimensions sont assez modestes et adaptées à l’usage (voir photo suivante)

Voici une photo du même vase avec un bouquet dedans :

Pierre on février 13th, 2014

Un beau morceau de thuya et zou on en fait un oeuf !

Petit exercice de tournage sur une souche de thuya (de chez Gégé). La difficulté principale était de faire une forme imposée selon un gabarit. J’ai utilisé comme technique la décomposition en tronçons (chacun étant calibré), puis le tout est arrondi à la gouge.

Le socle est fait en mirabélier et a des courbures proches d’une main (angle du pouce, courbure des doigts, jonction paume poignet, …)

Le traitement de surface est fait avec trois couches de la mélamine.

Le creusage est fait entièrement à la gouge en anneau, et l’estimation d’épaisseur faite à la main (c’est rare de pouvoir insérer la main pour touchez l’intérieur, alors j’en ai profité)

L’oeuf meusure (hors support) : 18cm * 13cm

Pierre on février 4th, 2014

Dans le salon, il y a une zone perdue entre le canapé et le mur …. l’endroit idéal pour mettre une petite table ;)

Le cahier des charges est une fois de plus assez croquignol ;) Le canapé et le mur n’ont pas la même largeur donc une forme presque carré, mais pas tout a fait quand même. Comme c’est dans le séjour, il faut que ce soit un style soigné. On a opté pour un piètement en menuiserie traditionnel chêne, et un plateau fin (pour éviter l’effet mastoc) qui lui est moderne (pour aller avec le canapé).

Piétement:

 Les pieds sont tournés dans de vielles poutres de chênes récupérés chez beau-papa, puis les mortaises ont étés creusés à la défonceuse.

Les entretoises sont réalisées dans des plateaux chêne massif (récupéré chez mon père), les tenons et les moulures sont réalisées à la défonseuse. L’entretoise frontale est composée de 3 pièces collées avec une géométrie qui limite le collage en bout pour favoriser celui dans le fil.

Le plateau:

Il est fin (18mm d’épaisseur), et composé de 4 parties distinctes consolidées au niveau de l’attache sur le piettement.

Les parties latérales sont recouvertes de cuir collé, la partie centrale est un placage bubinga (deux feuilles collées têtes bèche). La partie centrale s’ouvre sur un compartiment type tiroir (le fond est fait en contre plaqué insérer dans les rainures des entretoises).

La partie la plus compliquée à été de garantir que le placage ne s’arrache pas quand on ouvre la trape, que le cuir ne s’abime pas sur les angles, et que le tout soit au même niveau.

Pierre on janvier 26th, 2014

Ou ranger les jouets des enfants ? Et hop, un coffre a jouet sur mesure …

Le cahier des charges est assez copieux. Il faut pouvoir ranger plein de choses dedans (indispensable pour les parents), qu’une fois fermé ce soit propre (indispensable pour les amis des parents), que tout soit arrondi sans faire barbapapa (indispensable pour éviter le pédiatre), que si j’avais eu 2ans j’aurais trouver plein d’endroit funs et recoins pour jouer. Que Tom puisse l’utiliser pour apprendre a marcher. Que ce soit zen. Qu’on puisse planquer une partie du tapis dedans (explication à la fin du ‘post’).

La structure est faire par lamelage collage de ‘lambris’ (j’avoue que c’est un vrai plaisir pour moi). Le remplissage est fait avec des plateaux de pins.

Les montants latéraux

Ils sont fait en monobloc, sur lequel se fixe la structure en tenon-mortaise. La forme est avec des poignées playmobile (c’est moi qui appelle ça comme ça)

(Ci dessus, montage a blanc pour valider que ça rende bien)

Le séjour est équipé d’un tapis en laine qui délimite la zone de jeu, mais comme c’est un très grand tapis, il a fallu enrouler l’extrémité de celui-ci. L’idée a donc été de faire un coffre sans fond permettant de ranger le tapis.

Problème de répartition de force

La difficulté principale de la réalisation est la répartition de force. Le meuble a 2m10 de long sans renfort verticaux. Il n’a pas de fond (donc risque de partir en arrondi de la partie frontale).

Les solutions adoptées est basé sur une répartition des efforts verticaux via l’habillage. Ils ont 18mm d’épaisseur et reposent sur toute la largeur sur la structure. Pour éviter l’effet coussin, le dessus est divisé en trois partie et on a donc des renforts.

Des petits pieds funs

Je ne voulais pas faire de pieds qui ressemblent a des pieds, j’ai donc simplement ajouté des ergots dans la partie basse de la structure … avec l’habillage qui est obligé de descendre plus bas à ces endroit là.

Pour pouvoir monter dessus plus facilement, la partie centrale du bac est plus basse. Et du coup le couvercle de cet endroit sert à la fois de petit pont (hyper tendance pour les petites voitures) ou de balançoire ;)

Partie supérieure:

La structure a été faite à partie de bois de lambris. Chaque lambris à été raboté (ils doivent avoir impérativement la même taille sinon on a des trous entre les couches), déligné (pour enlever les zones d’emboitement des lambris). Ils sont ensuite posés sur le modèle et coupés (avec chevauchement en quinconce entre couche). Ils sont ensuite collés avec une colle vinylique classique.  Une fois la colle sèche, le bois est détouré à la fraise à affleurer.

Voici une photo lors de la création de la partie supérieure (on voit les serre joint tous les 7 cm environs).

Pierre on janvier 20th, 2014

Lors du baptême de Tom, l’entrée a été servie sur une planche à découper personnalisée.



Chaque planche est faite en hêtre de 25mm d’épaisseur, pourvue d’un placage. Ce dernier est séparé du reste de la planche par un/deux liseret (en tulipier coloré) traversant.

  • Chaque personne a son nom gravé et un placage différent.
  • Les bords de la planche sont arrondi, le profile est en rond cassé.
  • Certaines personnes ont une customisation supplémentaire.

D’un point de vue traitement, après une couche de bouche-pore, elles ont été traitées avec 3 couches polyurethane bi-composants de marque Becker Achroma. La planche à découper ne doit jamais laisser de l’eau atteindre le placage, d’où le vrai traitement de choc.

 Raymonde : 

de la ‘Loupe de Vavona’ avec un petit passage aubier-coeur pour faire un beau reflet. Le placage a d’abord été passé a la ponce-soie pour profiter pleinement des couleurs.

Christine:

La planche est faite en chêne de 40mm d’épaisseur, et le placage est en ‘Bouleau de Norvège’. Un petit camping car descend de la montage à toute berzingue et un ‘poro’ le regarde avec flegme. Le traitement de surface à été particulièrement bien appliqué pour une vie au grand air dans le camping-car ;)

Jean Marie:

 

Placage en quetschier (a défaut d’avoir trouvé son cousin mirabélier). A l’origine la planche avait comme forme le corps d’une perche (les nageoires auraient alors été dessinées au vinaigre balsamique), mais le liseré était trop tendu donc la planche est partie au rebut.

Jeff : 

Placage en ‘frêne japonais’ (superbe rendu). Le placage à d’abord été copieusement mouillé (car sinon trop cassant), puis séché (pour éviter les problèmes avec la colle polyuréthane).

Gisele:

Gisèle:

Sophie:

Placage en ‘ébène de macassar’. Un petit hibou est perché dans le coin (clin d’oeil à son activité diekleineneulen.wix.com)

Catherine:

Placage en zebrano. Le reflet est superbe et irisé, mais le grain est plutôt grossier et le bois fragile.

François:

Evidemment placage en pommier en forme de champ ;) L’arbre est fait en marqueterie:

Sur la photo on voit les morceaux de placage avant collage. Le placage à été doublé avec un contre-placage en tulipier pour supporter la découpe au cutter, la planche à été  creusé à la défonceuse (1.6mm), les coins ont été rattrapés au ciseau a bois.

On voit aussi clairement le liseré traversant bleu.

 

 

Annie et moi :

Le placage est en ‘Tinéo’ (oui avec un ‘N’). Les deux planches sont faites dans le même morceau de placage et permettent donc de voir la continuité du décor.

 Nicole:

Placage en satiné.

Marcel:

Claudine:

Guy:

Placage en noyer US. Son nom a aussi été écrit en braye.

Pierre on janvier 14th, 2014

Au baptême de Tom, chaque enfant avait un pot a crayon pour s’occuper et laisser un petit dessin en cadeau.

Claire:

Pôt en pin bleu, traité mélamine.  On voit bien les cernes du bois, c’est ce qui a conduit a faire une forme de vase (pour avoir des courbes douces).

Timéo:

Le pot a été fait en mirabélier (du papy). C’est un boit qui fend, mais qui n’en est pas moins magnifique.

Claire et Nora:

Deux pots en laurier (le rendu en vrai est bien meilleur que sur la photo (on a l’impression qu’il y a des traces alors que ça fait beau en réel.

L’idée de la forme est un abdomen d’abeille (pour Camille) et de ‘reine abeille’ pour Nora. Les traits noirs ont été brûlés avec un fil de fer appliqué sur le bois lors du tournage. Les couleurs sont naturelles …. pour tout dire, ce sont des pétales de fleurs de chez nous que j’ai mis en boule est appuyé sur le bois lors du tournage. L’anneau doré de la reine est une cire trouvé dans une magasin de loisir manuel.

C’est la première fois que j’utilise cette technique pour colorer mes créations, ce test me permet en même temps de voir la durée de vie de ce genre de couleur (notez que le jaune a une petite erreur d’application)

Benoit:

Je ne pouvais pas faire un petit pot classique pour Benoit … alors du coup voila. C’est un tube avec les lettre extrudés. Le pot n’a pas eu de traitement du tout, le but est que Benoit fasse des essais de sculpture (la fibre de ce bois est vraiment fine).

Emeric:

Une petite barique, il n’y a pas de lien particulier, mais c’est ce qui m’est passé par la tête. Les parties plus foncées sont faites au brou de noix.

Pierre on janvier 14th, 2014

En souvenir, un banc, un rouge gorges … et une place vide.

Le banc est fait en chêne massif (pour résiste le plus longtemps possible), le collage est fait avec de la colle PU a la norme D4, il est traité avec un vernis extérieur marine.

Chacun des deux pieds est fait dans un bloc de chêne (coeur de chêne extrêmement) en monobloc. Les pieds sont évasés et le montants du dossier inclinés. Une attention particulière à été faite à l’écoulement de l’eau (l’eau qui stagne est le pire ennemi).

Le texte a non pas été pyrogravé, mais bien gravé.

Pierre on juillet 29th, 2013

Petit cadeau sympa a noël : un support a bougie

 

Il est trouné en « If » (j’adore ce bois). Il donne de superbes couleurs. Les pétales ont été découpé à la Hegner puis terminé à la gouge a main.

Le traitement est fait en mélamine (beaucoup de couches). L’effet super glossy rends très bien avec les bougies.

 

Le centre est percé traversant pour des raisons techniques. Si la bougie brûle jusqu’en bas, l’échauffement risque de faire éclater le bois, j’ai donc enlevé le coeur pour lui permettre de se déformer.